Le Forum des Marins Virtuels
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Les belles histoires de Fleur de sel

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  Manuréva Lun 31 Aoû 2009 - 19:52

Merci Jackie, tu peux expliquer la création des chutes et du travertin, moi, ça m'intéresse. Very Happy
Manuréva
Manuréva
Amiral
Amiral

Messages : 11200
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 75
Localisation : Nièvre

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Mar 1 Sep 2009 - 11:37

Enfin Gérard, je peux te répondre. Impossible ce matin d'accéder au forum, je lisais mais ne pouvais répondre.
Mon adresse mail refusée. Bon! tout est rétablie c'est l'essentiel.

Les chutes sur bancs de travertin sont un phénomène de la nature, apparu au cours des 10000 dernières années, après la dernière période glaciaire, lorsque le conditions climatiques ont favorisé le développement de la végétation et de la sédimentation des couches de calcium de caronate de l'eau.

Les eaux de la Krka ont alors sculpté ces dénivellations dans le terrain karstique. C'est cette sédimention du calcium de carbonate qui a donné lieu à la FORMATION DU TRAVERTIN dans lequel sont culptés des bancs, des barrières, des saillies, des surfaces plates que l'on voit.

Le travertin est le phénomène principal et la base du paysage du Parc. La croissance des reliefs dans le travertin est le résultat de la sédimentation de petits cristaux de calcaire qui, comme des filtres, retiennent les organismes végétaux et animaux.

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  Manuréva Mar 1 Sep 2009 - 12:58

Merci de ces informations Very Happy
Manuréva
Manuréva
Amiral
Amiral

Messages : 11200
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 75
Localisation : Nièvre

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Mer 2 Sep 2009 - 16:49

SKRADIN.....TROGIR

5 heures, nous larguons les amarres et empruntons pour la dernière fois, cette belle chevelure de la Krka, fée légendaire du massif de la Dinara.

La ville de Sibénik, avec le jour qui pointe, apparait comme une ville de carte postale russe.

Après l'île de Zlarin, le petit vent nous permet de hisser le spi. Le moteur est arrêté et je veille.

Nous croisons de temps en temps quelques voiliers, mais cela est rare. Il est trop tôt! la mer semble m'appartenir.

Primosten, Rogoznica sont dépassés. Nous affalons le spi le petit vent ayant tourné.

Nous avons projeté d'aller ramasser des moules dans la baie de Razetinovac. En longeant l'île de Ciovo, je suis désolée de voir que l'on a abattu une partie des beaux arbres qui peuplaient l'île, pour construire un lotissement de villas. La Croatie deviendra-t-elle une seconde Ibiza ?

A 11H30, nous jetons l'ancre dans la calanque et partons à la recherche de notre rocher qui l'an dernier, était plein de moules. Il est toujours là et les moules également! La cueillette finie, nous avons regagné le bateau sous le regard envieux des navigateurs voisins.

Nous attendons que la chaleur se fasse moins ardante pour aller visiter TROGIR. Jean François va rester pour surveiller le bateau, la marina où nous comptions nous amarrer est remplie.

En canot, je pars donc visiter ce petit bijou qu'est la ville de TROGIR.

TROGIR

Un peu d'histoire....

L'ancienne cité se trouve sur un îlot entre Ciovo et le continent. Elle est inscrite dans le registre de l'UNESCO du patrimoine culturel mondial.

Crée par les Isséens (Grecs d'une île voisine) au IIIème siècle, elle fut occupée par les Romains puis passa sous la juridiction de Byzance. Elle fut envahie par les Avars et les Slaves au début du VIIème siècle et grace au paiement d'un "tribut de la paix"la cité conserva de bons rapports de voisinages avec les Croates. En 1105, TROGIR fait partie du royaume de Hongrie et de Croatie.

De 1420 à 1797, la ville passe sous la domination de Venise et de grands changements interviennent dans la vie de la cité : rénovation des remparts et ajout des 2 forteresses : Kastel et Kamerlengo ainsi que la tour S Marc.

Au XIX ème siècle, la ville stagne. Son taux démographique baisse et elle ne parvient pas à s'intégrer au processus d'industrialisation naissant.

J'ai laissé le canot amarré au quai et vais enfin pouvoir visiter ce bijou.

La porte de Terre Ferme au-dessus de laquelle veille le Patron de la cité : St Jean me permet d'accéder à l'intérieur de la ville.

Seule je peux admirer à mon aise, le palais Garagnin-Fanfogna qui abrite le musée de la ville, la Cathédrale S. Laurent qui est une anthologie des styles architecturaux. De nombreux peintres l'ont prise comme modèle : Radovan, Nicolas le Florentin, Andréa Alessio et bien dautres.

Sur la place principale se dressent des stands présentant des broderies : nappes, draps, serviettes. C'est l'occasion de discuter avec la population. Plus loin, des fillettes avec leur mère je suppose, vendent des bouteilles de liqueur. Dans des bouteilles en plastique d'eau minérale, trempent des herbes dans de l'eau de vie! J'en ai goûté.....bon, c'est très fort et sucrée. J'en achète une pour leur faire plaisir. Par contre, le vin présenté aussi dans des bouteilles en plastique ne m'a pas attiré!!! Le soleil qui frappe encore ne doit pas arranger la conservation.

J'ai continué ma visite par l'église S Sébastien, l'Hotel de Ville et la Loge municipale.

Je passe dans des rues étroites et les portes ouvertes laissent entrevoir l'intérieur des maisons : sol en ciment, la cuisinière touche presque une table avec 2 chaises et tout près, j'aperçois un lit. Les murs ont été retapés, les toits refaits mais l'intérieur ne laisse pas imaginer le luxe.

Il faudrait rester plusieurs jours pour tout visiter. Le temps passe et je voudrais voir tellement de chose, le Chateau Kamerlengo entre autres.

C'est en courant presque que je regagne le canot. Il est toujours là, ouf!

Mes yeux n'ont pas été assez grands pour voir ces peintures et les oeuvres des enfants de la ville : Augustin Kazotic : le scientique-prêcheur, Ivan Lucic Lucius le père de l'historiographie croate et le peintre Trogiranin.

"Fleur de sel" s'agite sur son ancre. Pendant mon absence, un clapot s'est levé et la montée sur la jupe est un exercice d'acrobatie pour éviter de tomber à la mer.

J'avais la tête pleine de rêve et la mer m'a vite rappelée à la réalité.....

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  Manuréva Mer 2 Sep 2009 - 19:41

Nous aussi, on rêve avec toi Very Happy
Manuréva
Manuréva
Amiral
Amiral

Messages : 11200
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 75
Localisation : Nièvre

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Sam 5 Sep 2009 - 17:42

Fleur de sel poursuit sa route :

- SPLIT et le splendide palais Dioclétien
- BRAC de nouveau,
- SCEDRO

Petite ile entre Hvar et Korcula. Nous avons jeté l'ancre dans une petite baie où peu de bateaux peuvent mouiller.
Les pins viennent tremper leurs racines dans l'eau limpide. Nous avons portés des amarres à terre pour être tranquille. Au fond de la baie, une ferme qui fait office de restaurant.

Dans cette baie aussi, c'est le paradis des oursins. Enfin le paradis! quand Fleur de sel n'est pas là.

Je suis allée en cueillir et nous nous régalerons à midi. Mais on prévoit puis il y a des surprises!

Venant de l'entrée de la calanque, j'entend des chants croates. C'est une klapa. Il y a 7 hommes qui chantent à capella. Ils nous saluent quand ils passent devant le bateau. Ils sont habillés en costume local : bas blancs, bermudas noirs, chemises blanches ceinturées de rouge. Un boléro noir complète la tenue.

Ils vont s'amarrer devant le restaurant.

Une dame vient nous chercher pour voir le spectacle. Du coup nos oursins seront pour le soir.

Nous sommes accueillis d'une façon grandiose. Les chanteurs sont devant nous. J'écoute ces voix, ténor et basse se succèdent. Ces chants traduisent l'âme slave. Il existe des chants rythmés, allégres et gais. Ce sont les chants de la Côte croate. Les chants des régions intérieures sont plus lents, sorte de lamentos corses.

On nous a apporté du vin rouge de la propriété. Comme il est excellent, j'en profite pour passer une commande.

Le propriétaire des lieux a sorti une tambura. C'est une sorte de violon de forme ovoïde, sans archet.

Nous sommes donc restés à déjeuner pour profiter du spectacle. Vers 17heures, nous avons suivi leur bateau et ces hommes ont continué à chanter jusqu'à la sortie de la calanque! J'apprendrais par le propriétaire que c'était la Klapa Iskon. C' est le choeur le plus important de la Croatie dont Marho Pecotic est le ténor le plus célebre de la côte.

Le repas était excellent et le vin, le dessert et les liqueurs nous ont été offerts, prix du repas 7 € par personne. J'ai emporté 6 bouteilles de ce bon vin et je compte le ramener à Marseille enfin, c'est une promesse que je veux tenir mais c'est difficile!

Quand je suis allée dormir j'avais encore dans la tête cette musique joyeuse!

A 4heures, ce n'était pas la musique que j'entendais mais le vent qui soufflait en raffales. La mer venait frapper contre la coque ce qui nous a réveillé. Le vent de nord-est, la Bora, s'est invitée sans prévenir.
Rapidement habillés, Jef est allé à terre défaire les amarres pendant je maintenais à la barre le bateau.
L'ancre vite relevée, nous sommes sortis de la calanque et avons fait des ronds dans l'eau.

Pendant la nuit un bateau était venu mouiller. Nous avons réveillé au passage l'équipage et avons attendu à la sortie afin de voir s'il aurait besoin d'aide. Nous avons repris notre route quand le bateau est sorti à son tour.

Le ciel était pommelé, le jour avait peine à percer. Les nuages noirs, gris faisaient barrage!

Nous avons décidé de mener Fleur de sel à Korcula......


Dernière édition par jackie montanède le Sam 5 Sep 2009 - 18:42, édité 1 fois

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  Manuréva Sam 5 Sep 2009 - 18:30

Perso, je n'aime pas trop les choeurs et j'attends avec impatience la suite Very Happy
Manuréva
Manuréva
Amiral
Amiral

Messages : 11200
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 75
Localisation : Nièvre

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Jeu 10 Sep 2009 - 10:35

Nous empruntons le canal de KORCULA entre les montagnes de Peljesac et les hauteurs de l'île de Korcula. Un vent descend du versant de Peljesac (vent catabatique) et crée un rabattant. La mer est courte, dure. Ce n'est pas agréable mais Korcula n'est pas loin.

Nous en apercevons les remparts que nous contournons pour aller nous mettre dans une marina.

Des bateaux amarrés devant la digue, sont secoués, j'ai l'impression que l'abri sera précaire, mais en entrant dans le port, la place octroyée est bien abritée.

KORCULA

L'île de Korcula compte parmi les plus étendues de la côte Croate 276Km2.[b] Son nom vient de Corcyra Melaina
(la noire Korcula) d'après la couleur noire de l'île qui est recouverte de forêts de pins et de chênes verts.

Il y a plusieurs sites archéologiques sur l'île. On a retrouvé ainsi les traces des civilisations illyriennes, Grecque, Romaine et comme ses soeurs, elle a connu les mêmes occupants.

Le climat est agréable et favorise ainsi l'agriculture (vignobles, oliveraies, cultures maraîchères) la pêche et le tourisme bien sûr.

A notre réveil, nous partons visiter la ville qui est composée :

- de l'ancienne cité sur la presqu'île, entourée de remparts,
- d'une partie moderne qui se développe autour de la mer, à l'est et à l'ouest de l'ancienne cité.

Dans l'ancienne cité, les rues sont étroites, sa cathédrale se dresse au centre de la ville et l'hôtel de ville sont des splendeurs comme ses demeures praticiennes et ses tours fortifiées.

L'âme du poête Petar Kanavelic et celle de Marco Polo errent sur la ville.

Notre promenade nous mène tout d'abord sur le port où sont amarrés des vieux gréements. Nous regardons partir un grand ferry après 45 minutes de manoeuvres.

Nous avons emprunté des escaliers magnifiquement sculptés et sommes tombés sur la place de la cathédrale St Marc, édifiée au XVème siècle. Son campanile fut en partie l'oeuvre d'un enfant du pays : Nikola Andrijic.

Nous admirons à côté, le palais de l'abbé, de style renaissance et baroque. Ensuite l'église St Pierre. Pour aller voir la maison de Marco Polo, nous avons suivi des rues étroites et sombres. Tout à côté, c'est le palais Gabriellis qui abrite le musée de la ville.

Après avoir traversé la tour Veliki Revelin et admiré le panorama du haut de son rempart, nous sommes allés sur la place municipale où se trouvent l'Hôtel de ville, un arc de triomphe élevé à la gloire du général vénitien Léonardo Foscolo, l'église St Michel et une colonne libre orné d'un lion vénitien.
Une colonne de pierre porte une inscription latine datant de 1592 consacrée au héros de Troie, Antenor, légendaire fondateur de Korcula.

Nous descendons les grands escaliers néo baroque, en bordure desquels 2 obélisques commémorent les Recteurs qui gouvernèrent la ville.

Au bas des escaliers, une grande place où sont installés des marchands forains. Plus loin, un peintre exposait ses toiles que j'ai admirées.

Installés à une terrasse d'un café, nous avons assisté à un spectacle de danse.

La Moreska est une danse avec sabre, exécutée par 2 groupes d'hommes, les "Moreskanti", dirigés par leurs rois. Ils se battent pour une jeune fille que le roi noir a ravie au roi blanc, et c'est le roi blanc qui gagne.

En fait, cette danse symbolise le combat entre les chrétiens et les musulmans, rappelant une bataille navale contre les Sarrasins.

Cette danse est bien menée mais le visage des danseurs montre une certaine agressivité.

Nous avions perdu l'habitude de la foule et c'est en se faufilant au milieu d'elle que nous avons regagné le bateau où nous avons pu savourer sa paix en regardant la lune monter dans le ciel et briller les étoiles.

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  Manuréva Jeu 10 Sep 2009 - 13:37

C'est vrai que Marco Polo avait été fait prisonnier dans cette région lors de la guerre contre Gênes.

Merci, Jackie, superbe récit cheers
Manuréva
Manuréva
Amiral
Amiral

Messages : 11200
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 75
Localisation : Nièvre

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Jeu 10 Sep 2009 - 13:39

Pas de quoi Gérard!
Es-tu allé à Korcula ?

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  Manuréva Jeu 10 Sep 2009 - 18:37

Non, pas du tout, j'ai fait la côte Rijeka, Split, Ddubrovnik, Budva, bar et d'autres villes de la côte mais en bon terrien j'ai fait surtout l'intérieur des terres comme Zvornik, Novi Sad, Pristina, Skopje, Titov Vélès, les capitales des républiques yougoslaves de l'époque et beaucoup de petits villages pas connu mais intéressant à voir et dans des sites magnifiques. Bien souvent, il fallait y accéder par des chemins de piste Laughing. A cet époque, il n'y avait que la route qui reliait les capitales. Le reste ressemblait plus à des sentiers qu'à des routes. lol!
Manuréva
Manuréva
Amiral
Amiral

Messages : 11200
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 75
Localisation : Nièvre

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Mer 23 Sep 2009 - 16:07

EN ROUTE POUR MLJET.....


5H45, nous larguons les amarres. La mer est un lac. Pas un brin de vent, c'est donc au moteur que nous passons devant l'île de Badija que nous laissons sur notre babord. C'est l'heure où les enfants qui sont en colonie de vacances dans l'abbaye, dorment et ce n'est pas encore l'heure où les biches vues l'an dernier, viennent brouter l'herbe et boire l'eau de mer.

A 8 heures, les voiles sont hissées, nous sommes au près serré, par un vent d'est de 16Noeuds.

Dans le canal de Mljet, nous avons pris un ris dans la grand voile et réduit le génois à l'avant.

Je vois au loin, une colonne grise nuageuse qui monte rejoindre les nuages. Il ne semble pas faire bon vers les îles de Lopud. Une tornade que j'ai vu se former. Heureusement, Mljet n'est pas loin et la baie de Polace sera pour nous un parfait abri.

MLJET

C'est la belle aux jolis lacs de saphir.

Elle est escarpée, pentue, sauvage, boisée. C'est l'île aux panoramas superbes, aux criques sauvages, aux eaux pures.

C'est une île pour enfant avec ses petits ports, ses petits villages où les maisons se promènent le long des chemins.

C'est une île oubliée de l'histoire mais une île d'aventure. C'est ici, qu'Ulysse aurait été séduit par la nymphe Calypso, ici que mouillaient les pirates Illyriens.

Pourtant malgré sa beauté, les rois de Bosnie n'en voulurent point et la vendirent aux moines lacustres et bénédictins qui érigèrent leur couvent sur un îlot au milieu d'un lac salé.

C'est un joyau, un diamant planté dans une émeraude elle même enchâssée dans le plus beau des saphirs.

C'est le parc national, espace pour la conservation des espèces comme les mangouste qui mangent les vipères et les tortues caouannes qui se promènent.

C'est encore là que l'apôtre Saint Paul, le poête Oppien, l'empereur Auguste ont laissé des traces.

Par contre, Mljet a souffert de la guerre de 1991-1992 et a laissé quelques uns de ses enfants.

C'est dans la baie de POLACE que nous avons jeté l'ancre, au fond de la baie, et avons mis une amarre à terre, accrochée à un arbre. Ici, nous profitons du concert des cigales et l'eau est d'une limpidité sans pareille.

Des jeunes gens nous ont demandé de payer le mouillage et en contrepartie, ils nous ont donné des billets pour visiter le parc.
Ce que nous ferons cet après midi.

A 14h, nous allons avec l'annexe au village. Un mini car nous conduit par une petite route sinueuse à travers la forêt, au grand lac.

A travers les pins d'Alep centenaires, nous apercevons le splendide lac (Veliko jezero). Au loin, émerge l'îlot Sveta Marija où s'élève le couvent bénédictin Ste Marie. Couvent du XIIème siècle.

Les eaux du grand lac communiquent à un petit lac. Leurs eaux sont salées. Les lacs sont entourés de collines dont les pins et les chênes descendent jusqu'à la mer.

Nous descendons par des escaliers de bois, sur la grêve et embarquons sur le bateau qui nous mènera sur l'île pour visiter l'abbaye. La promenade sur le lac est relaxante.

Hueureusement il n'y a pas foule et nous pouvons visiter l'église du couvent, tranquillement.

Elle est du style roman, avec une nef avec narthex.

Le silence de la mer, l'ombre des pins étaient propices aux travaux scientifiques et artistiques auxquels se livraient les moines.

Nous parcourons les salles sombres et sommes surpris par l'éblouissante lumière du soleil quand nous sortons.

Nous avons fait le tour de l'îlot par un chemin fleurant bon l'odeur de résine. De magnifiques fleurs aux multiples couleurs exalent leur odeur en un mélange délicat. Le chant des oiseaux nous accompagne.

C'est un moment magique et tant de splendeurs en font un lieu unique.

Derrière l'abbaye se trouvent un potager et quelques vignes. Les tomates sont toutes sèches. Dans un petit enclos, 2 chèvres attachées, bêlent. Elles voudraient que nous les détachions et l'une d'elles tire sur sa longe. Nous restons un moment à les observer, mais leur voix trouble le silence de la nature. Pour ne pas plus les troubler, nous poursuivons donc notre promenade.

Sur une terrasse en surplomb, une colonne de granit s'élève. Elle daterait de l'antiquité.

Le bateau nous ramène au rivage. Je reste imprégnée de la beauté paisible de ce site et je comprends que Calypso avait tous les atouts pour captiver Ulysse.

Nous avons boudé le car pour descendre à pieds au village. Nous contemplons à travers les arbres, la baie de Polace et regardons notre Fleur de Sel délaisséee.

Nous avons fini la soirée en regardant le soleil décliner et s'éteindre le chant des cigales....


Dernière édition par jackie montanède le Mar 6 Oct 2009 - 10:01, édité 1 fois

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  Manuréva Mer 23 Sep 2009 - 18:03

Ah! le chant des cigales et l'air embaumé par l'odeur des pins, on s'y croirait Very Happy . Merci Jackie cheers
Manuréva
Manuréva
Amiral
Amiral

Messages : 11200
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 75
Localisation : Nièvre

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Jeu 24 Sep 2009 - 9:11

Merci Gérard,
J'adore écouter la cymbalisation des cigales. Pour moi, c'est être en vacances, c'est le calme, la relaxation.
Peut etre pour ça que j'aime la Méditerranée!

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Lun 5 Oct 2009 - 14:15

EN ROUTE POUR STON


Les cigales se sont tus subitement. Le soleil qui se couchait, s'est camoufflé derrière des nuages noirs et le ciel s'est obcurci tout d'un coup.

Le tonnerre s'est mis à gronder et une avalanche de pluies s'est abattue sur nous. Le soleil n'aura fait qu'une accalmie nous permettant de faire notre belle balade dans le parc national.

Des bateaux sont venus s'abriter du vent - enfin essayer de mieux être abrités - car les rafales de vent descendant de la colline, balayaient le plan d'eau. Nous voyions les bateaux s'agiter sur leur chaîne et les équipages s'activer sur les ponts. Nous avons organisé des quarts de nuit car Fleur de sel, bien qu'amarré et en sécurité, risquait de recevoir d'autres bateaux qui dérapaient sur leur chaîne.

A 3heures du matin, la pluie a enfin cessé, j'ai pu regagner ma couchette.

5Heures 30, mal réveillés, nous avons préféré larguer les amarres et nous diriger vers STON qui est un petit port situé dans la partie extrême orientale de la presqu'île de Peljesac.

Nous sortons donc de Polace et passons entre les îles toutes boisées qui émergent près de Mljet.

Nous passons sous voile, entre Jakland et Peljesac et remontons vers Broce pour embouquer le Stronski Kanal, long de plusieurs kilomètres, balisé et navigable que dans son centre. Un exercice de style pour glisser entre les bouées. Quelques maisons du XVème siècle apparaisent de temps en temps à travers les bois qui bordent le fjord.

STON s'appelait sous les Romains, STAGNUM et avait une importance stratégique. C'était, au Moyen Age, le centre de la région de Hum et un siège épiscopal. De cette période est restée la petite église St Michel (Sv Mihajlo)dans laquelle on peut voir des peintures murales. Hélas, plusieurs séismes et la guerre de 1991 ont rendus dangereux la visite de cette église que l'on essaie de restaurer.

En fait, le site est composé de 2 localités : Veliki Ston (le grand Ston) et Mali Ston (petit Ston), reliées et ceinturés par des murailles et renforcées par des forts.

Ston est connu par ses marais salans et Mali Ston pour son ostréiculture.

Voici Fleur de Sel amarré le long du petit quai qui borde la route menant aux marais salants. C'est la même personne qui nous avait accueilli l'an dernier, qui vient nous prendre les amarres. Heureux de se reconnaitre nous avons discuté autour d'un verre.

Le petit bourg m'émeut et lorsque je regarde les murailles, je ne peux m'empêcher d'avoir devant les yeux, la séquence télévisée qui a montré un jeune garçon de Ston, tombant sous les balles tirées à bout portant alors qu'il défendait sa ville. Il ne sera pas le seul à tomber hélas, comme en témoigne ma visite au petit cimetière de Mali Ston.

Les ruelles sont pentues et bordées de jolies maisons villageoises qui ont beaucoup souffert de cette guerre. Elles sont en reconstruction. Les toits offerts par la ville de Toulouse couvrent les façades. Si l'extérieur est coquet, la porte poussée, nous n'apercevons qu'un sol en ciment.

Nous sommes allés en balade, jusqu'à MALI STON situé de l'autre côté de la pénincule, à 1KM,100 de Ston. Nous avons suivi un chemin longeant la muraille et traversé un petit bois qui sentait bon la résine et les plantes.

En entrant dans Mali Ston, nous longeons le cimetière et je n'ai pu m'empecher d'aller le visiter. J'ai pu voir les tombes des gens gens qui sont morts, massacrés au combat. Les quelques familles qui restent dans le village ont toutes connu la perte d'êtres chers.

Je n'ai pas vu la ferme ostréicole mais des stands offraient des huitres à la vue des passants. Bien que gourmande de ces coquillages, leur aspect ne m'a pas inspiré. Je me suis bien gardée d'en faire l'acquisition.

La visite au cimetière m'a rendu morose et c'est mélancolique que je m'en suis revenue par le même chemin à travers bois, vers Ston.

Des coquillages, nous en avons ramassés sous les rochers qui bordent le petit quai. Je les ai fait cuire et accompagnés d'une sauce ont été excellents.

La nuit tombant, nous sommes retournés au village pour assiter à un concert qu'une troupe locale donnait.

Cela m'a permis de chasser mon spleen ! splendide l'orchestre et merveilleuse la voix du soliste!

Demain, Fleur de sel quittera le petit quai pour se rendre à " la perle de l'Adriatique" disait Lord Byron.......


Dernière édition par jackie montanède le Lun 5 Oct 2009 - 14:23, édité 1 fois

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  Manuréva Lun 5 Oct 2009 - 14:22

Merci Jackie, super, la prochaine fois, on visite Dobrovnik cheers
Manuréva
Manuréva
Amiral
Amiral

Messages : 11200
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 75
Localisation : Nièvre

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Lun 5 Oct 2009 - 14:24

OK Gérard! Prochaine histoire, ma préférée Dubrovnik!

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Mar 6 Oct 2009 - 10:03

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1254816137084151200
Voir l'image en grand

Les murailles de STON

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Mar 6 Oct 2009 - 10:06

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1254816230053077600
Voir l'image en grand

Eglise de Ston




Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1254816310079730900
Voir l'image en grand


Les marais salans

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Mar 20 Oct 2009 - 13:32

EN ROUTE POUR DUBROVNIK




7heures. Nous larguons les amarres et repassons dans l'étroit chenal.

A sa sortie, à Broce, nous hissons les voiles. Le bateau respire et je sens la caresse du soleil sur ma joue.

Nous passons devant les îles de Galip et de Peljesac. Plus loin la belle calanque de SLANO où nous nous étions arrêtés l'an dernier. La petite ville a aussi souffert de la guerre et panse ses plaies, comme ses voisines.

Nous longeons les îles boisées de Lopud, Kolocep d'un côté. De l'autre, Trsteno où se trouve une réserve naturelle magnifique, formée à partir d'un parc de la demeure patricienne de style Gothico-Renaissance d'Ivan Gucetic-Gozza de Dubrovnik. En plus de la végétation méditerranéenne, on trouve des plantes subtropicales : cactus, eucalyptus et d'autres plantes exotiques.

Plus loin, Orasac et Zaton située dans une très belle baie. Cette localité est très prisée par les familles nobles et riches de Dubrovnik qui y firent bâtir leurs résidences d'été.

Le pont de Dubrovnik
apparaît, immense, majestueux. Il est situé à l'entrée de la baie, enjambe la rivière Dubrovacka dans le prolongement de la route Zagreb-Split.

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1256022767098257300
Voir l'image en grand


Il a été construit en 2002 pour relier Dubrovnik aux autres villes, en prolongement de la route de Split.

DUBROVNIK a toujours été la seule région Croate indépendante, aussi bien des Habsbourg d'Autriche que des doges de Venise. Ville rebelle Dubrovnik ? L'ancienne RAGUSE a et occupe toujours une place majeure dans l'histoire et la culture de la Croatie.

Son histoire commence au temps des invasions du VIIème siècle. Des Slaves pauvres débarquent ainsi que des Avars barbares dans la cité voisine : Epidaure (Cavtat) où des riches marchands faisaient fortune. Ils quittent leur contrée et viennent s'installer sur un gros rocher escarpé, séparé de la terre ferme par un étroit canal naturel, Le Laus (lave)

Ils fondent un hameau : RAGUSA. Face à ce hameau, des Slaves fondent une colonie sur le lieu d'une chênaie (chêne en croate se dit Dubrava) DUBROVNIK est né.

Au XIème siècle, les 2 villages s'unissent et la ville porte le nom de RAGUSE, nom qui restera jusqu'en 1918. le chenal est comblé. Il est devenu aujourd'hui la principale artère piétonnière de la ville du nom de placa (Stradun)

RAGUSE est la ville la plus riche de Croatie. Elle commerce avec l'Asie, l'Afrique. Elle possède 200 navires qui transportent métaux, cuirs, sel, laine et épices. C'est l'âge d'or. Elle est l'équivalent de Florence pour sa culture.

Même si la ville dut reconnaître l'autorité de Byzance, elle renforça sa gestion autonome. C'est le temps des recteurs élus et de la démocratie. Elle est une république libre et indépendante.

"LA LIBERTE NE SE VEND PAS, MEME POUR TOUT L'OR DU MONDE"

Telle est la devise de la République. La ville eut des diplomates et consuls dans les cités du bassin méditerranéen.

En 1667, un violent séisme dévaste la ville, tuant la moitié de la population mais on restaure, on accroche le baroque au gothique existant. C'est un médecin Baglivi et un savant Baskovic qui ont donné ce que l'on peut admirer de nos jours.

A la fin du XVIIIème siècle, la France devient toute puissante sous le règne de Napoléon Bonaparte. Son armée brise la République de Venise et entre à Dubrovnik en 1806. Finie la république de Raguse. Lorsque les Français quittent la ville les Autrichiens qui gouvernent la Dalmatie récupèreront la ville. La langue Croate est adoptée dans la vie publique.

En 1991, elle subit de plein fouet, les horreurs de la guerre mais elle se relève des bombardements par les forces Monténégrines postées au sommet du Mont Srd surplombant la ville.

Pendant 3 mois, elle endure le siège de l'armée Fédérale Yougoslave. Cette ville pourtant classée par l'UNESCO au Patrimoine mondial de l'humanité, va subir des ravages : plus de 200 jeunes tombés au combat, des civils torturés et internés dans les camps du Monténégro. Des obus frappèrent les églises, les palais furent touchés. Des maisons détruites. Des impacts de balles nous en voyons encore aujourd'hui.

Cette cité s'est battue seule pour assurer son salut. Elle se relève courageusement.....


-----oOo-----


C'est émue que j'admire ce grand pont qui n'est ps loin de la frontière Bosniaque et nous remontons la rivière.

Nous ignorons, le grand port de Gruz pour aller nous amarrer plus loin dans une marina, qui nous parait plus sympathique. Elle est à 6 kilomètres du centre de la ville mais tout est à notre disposition : eau, électricité, douche, supermarché, change, piscine, shipchandlers, station service. Même un jeu de boules!!!!

Nous y arrivons à 12H30 et 2 jeunes croates viennent nous prendre les amarres.

Après nous être restaurés, nous prenons le car pour aller en ville. Il est bondé. On dirait que la France entière a envoyé ses habitants.

Le car nous a laissé sur la place face à la porte PILE qui est l’entrée principale de la ville. Au dessus de la porte, la statue de St Blaise, Patron de la ville qui surveille les visiteurs.



Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1256038210002331500
Voir l'image en grand


Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1256038282080353400
Voir l'image en grand






















[center]

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Mer 24 Fév 2010 - 14:33

En revenant sur la place Luza, nous avons pris les escaliers menant à l'église St Blaise, patron de la ville. De style baroque, elle a été construite en 1715 sur l'emplacement d'une vieille église romane consacrée au même saint. Elle a été érigée selon le modèle de l'église St Maurice à Venise.

J'ai admiré les ornements des autels qui sont somptueux. Le maître-autel abrite une statue gothique de St Blaise en argent doré qui est une des plus importantes dans l'histoire de l'art ragusien. St Blaise tient dans sa main gauche, une maquette de la ville.

En sortant de l'église, nous sommes allés au palais Sponza. Il faut dire qu'autour de la place une multitude de palais sont implantés.

Le palais Sponza est le plus beau de la ville. Il a conservé son aspect original et doit son nom à l'ancien quartier de Spongia où l'on recueillait les eaux de pluie. C'est là que se trouvaient les bureaux des douanes, les ateliers de la monnaie de la République, la banque, la trésorerie de l'état et l'arsenal.
Edifice rectangulaire avec une belle cour intérieure avec un portique ouvert.

Sur l'arc du portique, on peut lire : FALLERE NOSTRA VETANT, ET FALLI PONDERA : MEQUE PONDERO CUM MERCES : PONDERAT IPSE DEUX Nos poids ne permettent pas de tromper ni d'être trompé ; lorsque je pèse la marchandise, Dieu en personne me pèse.

J'ai beaucoup aimé cette phrase.

Aujourd'hui, le palais renferme l'institution culturelle la plus importante de la ville : Les archives historiques le document le plus ancien de ces archives date de l'an 1022. Il renferme également la collection de livres législatifs et juridiques parmi lesquels, le Statut de Dubrovnik de 1272.

On n'y trouvre aussi toutes les notes de la chancellerie et du notariat de la République. Un palais précieux.

Dans le hall, un garde en habit du moyen âge était assis derrière un bureau. Des grimoires étaient à notre disposition - moyennant 5€, il remplissait notre nom sur le parchemin qui "autorisait M.... a entrer dans la ville, signé : le Recteur".

L'an dernier, j'étais venue le visiter : dans une pièce étaient affichées les photographies des jeunes gens morts en défendant la ville.

Ces photos tapissaient les 3 murs de la pièce. J'en suis sortie bouleversée.

En sortant du palais, un groupe de musicien est venu jouer. Cela a chassé de mauvais souvenirs. Nous avons écouté la musique et j'ai été bien surprise d'entendre de la techno. Avec leur costume style scout, oui ce fut la surprise.

Sur le côté de la place se dresse une statue, la statue de Roland (Orlando) érigée en 1418.

Bien que la légende présente Roland comme le défenseur de la ville contre les Sarrazins, la vérité serait plutôt politique. Dubrovnik se trouvait au XVème siècle sous la protection du roi croato-hongrois et tchèque Sigismond qui était également le comte de la province de Brandenbourgoù il y avait une multitude de statues de Roland.

Ainsi cette statue est signe de respect envers le roi Sigismond dont la protection était d'une grande importance pour la ville, vu les appétits territoriaux de Venise.

A noter que la longueur de l'avant-bras de la statue représentait une mesure de longueur qui était de 51,2 cm appelée "COUDEE RAGUSAINE"

Outre cette statue, nous trouvons :

- le palais du Conseil Majeur dont la façade ressemble au palais Sponza. Au dessus de la porte on peut lire OBLITI PRIVATORUM PUBLICA CURATE (oublies tes intérêts personnels, veille aux affaires publiques) Je ne me lasse pas de lire ces maximes je trouve succulent!

Aujourd'hui, l'édifice abrite le théâtre municipal et au rez de chaussée"le café de la ville"

- la Tour de la Garde construite en 1490

- la Tour de l'Horloge en 1444, haute de 31 mètres, elle représente avec la Tour Mincete et la colonne Roland un des symboles de la liberté de cette ville-Etat. Le cadran est en laiton sur lequel les aiguilles indiquaient les phases de la lune.

- La petite fontaine d'Onofrio

- L'ancienne loggia avec des cloches

- le palais des Recteurs
. C'est un des monuments les plus importants de l'architecture profane, non seulement de la ville mais de toute la côte Adriatique.

Il est magnifique, de style gotico-renaissance. Pour y accéder, nous passons sous des arcades dont j'ai pu admirer les chapiteaus sculptés. On pénètre dans le hall donnant dans une cour intérieure avec un escalier chantourné, richement sculpté, un portique harmonieux aux colonnes ornées de chapiteaux figuratifs exécutés par Piétro Di Martino, de Milan.

Un chapiteau représente le jugement de Salomon. Aujourd'hui le Palais sert de musée de la Ville.

Il abritait jadis, le cabinet du Recteur, ses appartements privés que l'on peut visiter, l salle de réunion du Conseil Mineur ainsi que les salles de réception et d'audiences.

Le recteur, qui ne gouvernait que pendant UN mois, ne pouvait pendant cette période, quitter le palais que pour des raisons officielles. Il recevait chaque soir les clés des portes de la ville dont la garde lui est confiée durant la nuit.

Cette place est le coeur de la ville, c'est la que se passent toutes les festivités de la ville.

Un couple habillé dans des costumes du moyen âge nous a accompagné dans le stradum.

La nuit tombant, nous avons repassé la Porte Pile et repris le car qui nous a ramené à la marina.


Le bateau est sur un quai qui jouxte une belle villa praticienne, celle de la famille Sorkocevic, avec des colonnes, de magnifiques allées bordant les jardins.

Nous avons passé la soirée, à regarder jouer aux boules et à nous restaurer au bord d'une piscine, en écoutant de la musqiue.

Une soirée de spleen car demain, il nous faudra quitter Dubrovnik, traverser l'Adriatique, vers l'Italie où Brindisi nous accueillera.

Oui nous avons voulu revoir la Croatie. C'est toujours le paradis que nous avons connu l'an dernier. Mais tout paradis a un revers de la médaille.</span>

Nous ne sommes pas les seuls à trouver ces paysages fantastiques. Beaucoup de touristes sont venus connaître la magie des lieux.

Pour loger, on commence à décimer les beaux arbres, on construit. Les "VIP" veulent aussi avoir leur "nid" aussi les promoteurs tentent d'arracher les îles sauvages.

Pourvu que les édiles Croates ne cèdent pas aux chants des sirènes sonnantes et trébuchantes.... On se bat à Hvar, à Korcula pour avoir des lopins de terre pour construire des palaces.

Heureusement les Parcs Nationaux protègent - je l'espère pour longtemps - quelques sites fabuleux.

Malgré le tourisme plus nombreux cette année, nous avons pu profiter des belles calanques.

J'ai eu des moments de grands bonheurs

- la remontée dans le canyon de la rivière Krka,
- le spectacle grandiose des chutes d'eau en cascade sur plusieur étages de la rivière,
- Mljet, où j'ai apprécié le chant des oiseaux nichés dans les bois qui longent le lac et le silence du monastère que seul troublait le bêlement des chèvres,
- Ston et Dubrovnik où l'émotion est sans cesse renouvelée.

Puis les rencontres extraordinaires aux escales :

- Catherine et son accueil chaleureux à Vieste,
- Edouard sur Thallis III,
- et les copains que nous retrouvons, sans se donner rendez-vous, chaque année au gré des mouillages : Millénium, Harmonie, De Klomp, Ourania, Cristar et Doris.
- Et les habitants Croates avec qui j'ai pu converser et partager notre repas.

Oui! Calypso a gardé mon âme!

HVALA PRIATELJI U UBRZO !





Je finis enfin mon voyage en Croatie que j'avais quelque peu mis de côté.....

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  sirenemelusine Mar 6 Avr 2010 - 12:25

Toujours inventif, pendant la construction de sa maison, Boone enjoignait les autochtones de remonter une pierre chaque fois qu’ils remontaient de la plage. Une pierre, une bière, c’était le contrat.

jackie..j'ai pas encore tout lu tes recit..mais j'ai eut la chair de poule en te lisant..

en 1982,j'ai monté des cailloux chez jacques boon que j'ai bien connu,(il nous jouait de l'entonnoir en plastique!il t'a jamais fait de coup là!!!)

c'était quand je naviguais sur le "clitus" aux antilles...(avec deux freres,denis et amand..j'ai battu un record de durée a bord....10 mois,alors que la plupart des filles..c'était une nuit!!! Smile))

quels souvenirs....
je vais reprendre ma lecture!!!
sirenemelusine
sirenemelusine
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau

Messages : 188
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 68
Localisation : morbihan

http://sirenemelusine.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  jackie montanède Mar 6 Avr 2010 - 13:20

Tu fais partie des rares privilégiés qui connaissent Jacques Boone. Oui je suis émue moi aussi!
Qui a dit que Jacques Boone sans entonnoir était Bob Marley sans pétard. je l'ai lu quelque part!
Chaque fois que je parle de Boone, je suis remuée c'était une grande figure. Que de souvenirs!! La première rencontre fut en 1987 sur "Anaïs" pour la transat des alysées, la 2ème 2003 ou 4 je ne sais plus il me faut vérifier et sur" Victoria".
Toi aussi tu dois avoir à nous raconter. Et il me tarde de te lire!
Le monde est petit et le monde des marins encore plus.!

_________________
Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 1290776970034961400
jackie montanède
jackie montanède
Modérateur
Modérateur

Messages : 3401
Date d'inscription : 27/05/2009
Localisation : MARSEILLE

http://voyagesfleurdesel.blogspot.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  sirenemelusine Mar 6 Avr 2010 - 13:47

victoria..ça me dit quelquechose le nom de ce bateau...
c'était qui le skipper???
sinon,tu peux déjà aller sur mon blog,categorie "ma vie de bateau" il y a un ou deux recits....

http://sirenemelusine.canalblog.com
sirenemelusine
sirenemelusine
Lieutenant de vaisseau
Lieutenant de vaisseau

Messages : 188
Date d'inscription : 05/04/2010
Age : 68
Localisation : morbihan

http://sirenemelusine.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Les belles histoires de Fleur de sel - Page 3 Empty Re: Les belles histoires de Fleur de sel

Message  Manuréva Dim 15 Avr 2012 - 9:58

Remember you
Manuréva
Manuréva
Amiral
Amiral

Messages : 11200
Date d'inscription : 15/07/2009
Age : 75
Localisation : Nièvre

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum